La Révolution du Bitcoin en Bourse : Décryptage

Au cours des dernières semaines, l’organisme américain de régulation financière, la Securities and Exchange Commission (SEC), a donné son feu vert à plusieurs fonds d’investissement, dont celui de la grande multinationale BlackRock, pour le lancement de FNB (Fonds Négociés en Bourse) basés sur le Bitcoin. Pour les moins friands de ce type de terme, un FNB représente essentiellement un type d’investissement qui permet d’acheter des parts d’un ensemble d’actifs, comme le Bitcoin, directement sur les marchés boursiers, rendant l’investissement dans les cryptomonnaies plus accessible et sûr pour le grand public. Cette démarche a réellement bouleversé le monde des marchés financiers internationaux, alors qu’elle offre désormais une méthode de négociation fiable pour les cryptomonnaies, minimisant les risques de fraude et apportant une légitimation importante à ces transactions. Ainsi, cette approbation marque une étape importante dans l’acceptation du Bitcoin et d’autres cryptomonnaies comme des actifs légitimes dans le monde financier traditionnel.

De la légitimation des cryptomonnaies

Le mot Bitcoin gagne depuis la dernière décennie toujours plus de traction, mais demeure pour une grande majorité d’investisseurs quelque chose d’obscur et d’incertain. Les doutes et les inquiétudes lorsqu’il s’agit de crypto sont communs : fraude, volatilité, incompréhension, les barrières sont nombreuses pour quiconque désirant faire ses premiers pas dans ce marché. Historiquement, les scandales entourant le Bitcoin et les autres cryptomonnaies étaient monnaie courante, avec des plateformes d’échange ayant fait faillite, des PDG ayant disparu avec des millions en devises, des allégations de délit d’initié, et des réseaux de trafic de drogues en ligne voyant leur monnaie saisie. Investir dans ces monnaies virtuelles était alors perçu comme très périlleux, soulignant le devoir de la Securities and Exchange Commission (SEC) d’enquêter et de réglementer ce secteur naissant.

Sam Bankman-Fried, PDG disgracié de FTX, ancienne plateforme frauduleuse d’échange de cryptomonnaies. « Sam Bankman-Fried » de JOBBA, sous licence CC BY 4.0 DEED.

C’est pourquoi, depuis ses débuts, le marché de la crypto a constamment eu besoin de plus de réglementation et d’encadrement. À travers le monde, les gouvernements nationaux ont notamment réagi en intervenant à coups de poursuites judiciaires et de législation pour structurer le marché. Depuis 2014, la SEC a progressivement mis en place une meilleure réglementation, en commençant par la classification de certaines cryptomonnaies comme valeurs mobilières, au même titre qu’une action ou un autre moyen d’investissement négociable sur un marché financier. Cette classification entraîne des obligations de divulgations et d’enregistrement, comprenant le partage de rapports financiers et d’informations sur l’entreprise et ses dirigeants. L’annonce la plus récente de la SEC, approuvant l’initiative de grands fonds d’investissement pour le lancement de FNB basés sur le Bitcoin, s’inscrit dans cet élan et démontre un intérêt majeur à intégrer ces actifs dans le marché financier traditionnel, marquant une étape importante dans la légitimation des cryptomonnaies.

BlackRock et le nouveau modèle

BlackRock, l’entreprise américaine qui se positionne comme l’une des plus grandes sociétés de gestion d’actifs au monde, a été l’acteur central de cette évolution majeure. Basée à New York, BlackRock gère des portefeuilles d’investissement pour une clientèle variée, incluant des investisseurs institutionnels, des fonds de pension, des gouvernements, des entreprises, des particuliers et d’autres entités financières. Avec un historique remarquable de 575 demandes d’ouverture de FNB (Fonds Négociés en Bourse) acceptées par la SEC, contre un seul refus, la proposition de ce géant de l’investissement pour lancer un FNB basé sur le Bitcoin était lourde de conséquences. Cette demande a généré une forte anticipation sur le marché, propulsant la valeur de la monnaie à augmenter de 25% au cours des derniers mois. Après deux sessions d’examen, le « Spot Bitcoin ETF » de BlackRock (IBIT) a été approuvé par la SEC le 10 janvier 2024, en même temps que les propositions de 10 autres compagnies, marquant l’entrée de 11 FNB sur le marché, ce qui représente un nombre relativement modeste au regard de l’intérêt manifesté. Cette étape marque un tournant dans la reconnaissance et l’intégration des cryptomonnaies dans le système financier traditionnel, illustrant à la fois les défis et les opportunités qu’elles représentent.

C’est bien plus qu’une simple avancée réglementaire qui se dessine devant nous aujourd’hui; c’est plutôt un phénomène qui symbolise l’intégration majeure d’une monnaie qui, depuis sa création, a fonctionné principalement en marge du système financier traditionnel. Tel qu’énoncé précédemment, le Bitcoin, conçu comme une alternative décentralisée aux monnaies fiduciaires, a longtemps été perçu comme un actif rebelle, échappant au contrôle des institutions financières et gouvernementales. Cette perception a été renforcée par une adoption précoce centrée sur des cas d’usage alternatifs, loin des regards des régulateurs. Toutefois, l’acceptation de FNB basés sur le Bitcoin par des acteurs institutionnels de premier plan comme BlackRock marque un virage fondamental. En offrant un cadre dans lequel les investisseurs peuvent se sentir en sécurité, cette évolution attire un afflux massif de nouveaux investisseurs, augmentant la liquidité et stabilisant potentiellement la volatilité du marché. Elle ouvre la voie à une nouvelle ère où le Bitcoin n’est plus seulement un outil spéculatif ou une réserve de valeur alternative, mais un actif financier légitime intégré dans le portfolio d’investisseurs traditionnels et institutionnels. Cette étape cruciale ne reflète pas seulement la maturité croissante du marché des cryptomonnaies mais signifie également une reconnaissance de leur potentiel à s’intégrer de manière constructive dans l’économie mondiale. En effet, les données les plus récentes montrent que seulement 14% des adultes aux États-Unis détiennent de la crypto, ce qui illustre la jeunesse du marché et son large potentiel, qui pourrait s’amplifier exponentiellement. À travers cette avancée, on voit également un engouement de la part des grands fonds d’investissement pour prendre position dans ce marché; plusieurs experts comparent même ce FNB à celui calqué sur l’or, ayant ouvert il y a maintenant vingt ans. 

Bourse de New York, sur Wall St.  « New York Stock Exchange, Wall Street, New York, United States. » de Carlos Delgado, sous licence CC BY-SA 3.0 DEED.

L’ère du FNB Bitcoin : opportunités et obstacles

Malgré le fait que l’achat de crypto en bourse présente moins d’obstacles et soit généralement plus sécuritaire, l’introduction du Bitcoin FNB soulève tout de même certaines questions de sécurité et d’implémentation.

Comme mentionné précédemment, les fonds d’investissement possèdent réellement du Bitcoin pour supporter leur FNB, cependant, pour la majorité de ces fonds, les Bitcoins sont détenus sur une platforme d’échange crypto. Des 11 FNB, la majorité ont opté pour que la platforme Coinbase soit détentrice de leur cryptomonnaie. Coinbase est la plus importante platforme d’échange crypto aux États-Unis, la compagnie opère depuis quelques années déjà et elle a eu droit à son lot d’encadrement provenant de la SEC. D’autres fonds ont préféré faire affaire avec d’autre platforme et quelques uns ont décidé de conserver leur monnaie hors ligne. Tout investisseur devrait être conscient de la présence de cet entremetteur et s’assurer de sa validité, car dans l’éventualité d’une faillite, de l’insolvabilité de leur investissement ou une cyber attaque sur ce dernier, les investisseurs se trouveraient tout en bas de la hiérarchie des acteurs à rembourser. 

Ce choix d’implémentation, en somme, représente une étape significative vers la légitimation et l’adoption institutionnelle du Bitcoin. Cette opportunité de démocratisation de l’investissement dans les cryptomonnaies présente également un ensemble complexe d’opportunités et d’obstacles, toutefois. Les investisseurs avisés feront bien de peser soigneusement les avantages contre les risques, tout en restant informés sur les évolutions réglementaires et les meilleures pratiques de sécurité dans cet espace en évolution rapide.

Édité par Loïc Robinson

En couverture: Le Bitcoin.  « Bitcoin » de Rawpixel, sous licence CC0 1.0 Universal.

Leave a comment